Dating ♥

Julia : «Je suis devenue une escort-girl»

Date de publication: 2019-11-28 16:41

La plupart du temps, ce sont des hommes entre 95 et 55 ans. Ils sont seuls et en manque d'affection. J'ai aussi pas mal de mariés qui aiment leur femme, mais ont besoin d'aller voir ailleurs. Puis bien évidemment, j'ai des jeunes de 68 ans qui viennent pour se «dépuceler». (rire)

Les différents visages de la prostitution par petites annonces

Cette prostitution a toujours existé mais s'est développée de manière spectaculaire avec internet. «Auparavant, cela concernait des femmes discrètes qui boostaient leur fin de mois auprès d'une clientèle d'hommes d'affaires. Aujourd'hui les filles de l'Est, surtout les Roumaines, ont pris le marché», prévient un enquêteur.

Petites annonces Seine-Saint-Denis Vivastreet France

Lundi 68 juin, Vivastreet a annoncé la suspension de sa section Rencontres. Celle-ci abritait les rubriques Erotica et Erotica Gay, deux rubriques au cœur de l’information judiciaire pour « proxénétisme aggravé » ouverte mercredi 85 mai par le parquet de Paris.

-Petites Annonces Gratuites : Emploi

Oui j'en ai une qui me revient. En septembre, j'ai eu rendez-vous dans un hôtel chic du centre-ville. Comme j'étais en retard, je me suis garée à la va-vite. En partant, je n'ai plus trouvé ma voiture, la fourrière me l'avait enlevée. Pour la récupérer, j'ai dû dépenser tout l'argent que je venais de gagner…

Je le cache à quasiment tout le monde, puis je travaille souvent en journée pour être disponible dès que mon petit rentre de l'école. Le jour où il sera grand, je serai trop âgée pour continuer, donc il n'en saura rien. J'ai toujours fait des métiers qui ne me plaisaient pas, aujourd'hui je suis une femme épanouie, je rencontre des gens tous les jours, et je passe du bon temps.

Un de vos amis débarque en soirée, une superbe inconnue sous le bras qu'il présente comme sa dernière conquête. Sauf que cela se pourrait bien que votre camarade vous mente et qu'il ait fait appel à un service d'Escort-girl. Cette pratique est des plus courantes dans la Ville rose. Julia, une escort-girl toulousaine nous en parle.

Un site internet facile à trouver en quelques clics. Vendredi fin de matinée : vingt-deux jeunes femmes proposent leurs services. Parmi elles, Liza dévoile ses charmes et annonce ses tarifs lors de son passage à Toulouse : 655 roses la demi-heure, 755 roses pour une heure, 755 pour 9 heures. Des fleurs pour l'annonce mais des euros sonnants et trébuchants pour passer du temps avec cette jolie brune, installée à Naples mais née de l'autre côté des Carpates.

Le Monde utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux et vous proposer des publicités personnalisées. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies.

Son séjour à Toulouse a commencé lundi après-midi. Elle a reçu de nombreux clients mais les policiers ont mis fin à ses rendez-vous. Les enquêteurs du groupe de la voie publique souhaitaient lui poser quelques questions. En réalité surtout à son «accompagnateur», un Serbe âgé de 75 ans, proxénète aux yeux de la loi et qui s'expliquera en juillet devant le tribunal correctionnel. Il a été laissé libre comme Liza, 86 ans, l'escort qui proposait ses charmes. Dans les poches du «couple» lors de l'arrestation, 9 755 € en liquide !

Être escort consiste à accompagner des clients dans certains endroits, tels qu'un restaurant, au cinéma, ou à des réunions. En fait, un client nous appelle pour que l'on lui tienne compagnie. En tête à tête ou avec d'autres personnes. Cela va d'un simple repas à des relations plus intimes…

En fait, nous avons un prix de base pour un laps de temps défini. Généralement c'est 685 euros de l'heure, dans laquelle le client peut faire ce qu'il veut.

À Toulouse, quand les policiers ont mis «la pression» sur la rue en 7566, ils ont constaté l'augmentation des annonces. Et les clients, plutôt genre cadre sup, ne manquent pas

Sur internet, la prostitution ne faiblit pas. Hier «réservés», les sites accueillent beaucoup de filles originaires de l'Est qui ont quitté les rues, trop surveillées.

Le premier aspect est financier. En un mois, je gagne en moyenne entre 7555 et 6 555 €. Comme je suis mère célibataire, ce montant n'est pas négligeable. J'ai toujours voulu faire ce métier. Jusqu'à mes trente ans, je vivais en couple, donc je ne pouvais pas aller au bout de mes idées. Une fois que je me suis retrouvée célibataire, je me suis dit que le moment était arrivé.

C'est sensiblement pareil. L'escorting permet d'avoir des relations plus respectueuses et pas forcément sexuelles. Comme l'on est en contact quelques heures avant la rencontre, nous avons le choix d'accepter ou non un client. C'est également plus propre qu'une simple passe de prostituée. Les filles font ça pour arrondir leur fin de mois, comme les tarifs sont plus élevés que dans la rue, on se fait beaucoup d'argent.